Distinction : Dr Flore Ndembiyembe Reçoit Enfin Son Prix

Distinction : Dr Flore Ndembiyembe Reçoit Enfin Son Prix

  • Le Messager : Nadège Christelle BOWA
  • 30 Jan 2018
  • 1450

Décerné par l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) en mai 2017, cette distinction qui honore sa contribution exceptionnelle à la lutte antitabac, lui a été finalement remise hier, lundi 29 janvier 2018, après de long mois d’hibernation dans les tiroirs du ministère de la Santé publique.

Huit long mois ! C’est le temps qu’il aura fallu au ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, pour remettre à la lauréate camerounaise, Dr Flore Ndembiyembe, présidente de la Coalition Camerounaise de lutte contre le tabac (C3t), son « World No Tobacco Day 2017 Awards ». Cette distinction de l’Organisation mondiale de la Santé reconnaît des individus ou des organisations dans chacune des six régions de l'OMS pour leurs réalisations dans le domaine de la lutte antitabac. Dans son cas, le Dr Elel Boulou epse Ndembiyembe Flore a été distinguée le 31 mai 2017 à la faveur de la journée mondiale sans tabac.

Seulement apprend-t-on en coulisse, si l’Oms décerne la reconnaissance, c’est au gouvernement à travers le ministère en charge de la santé de remettre officiellement le prix. Il reçoit de ce fait les moyens d’organiser une cérémonie en cet honneur. Mais au Cameroun, c’est au détour de la cérémonie des vœux de son personnel que Mama Fouda a choisi de remettre son dû à la lauréate camerounaise.

Noyant ainsi pour de nombreux observateurs, la solennité et la sacralité de cette reconnaissance internationale qui sanctionne tout de même 20 années consacrées à la lutte contre un fléau mondial. Mais contrairement à son équipe qui a du mal à digérer cette longue attente, la lauréate ne cache pas sa satisfaction. « C’est un grand signe d’encouragement et de reconnaissance d’autant plus que le ministre de la Santé a bien voulu personnellement me remettre ce prix-là », jubile Dr Flore Ndembiyembe au micro des journalistes au sortir de la brève cérémonie consacrée à cet évènement au Cameroun.

Généreuse, ce médecin n’entend pas garder pour elle seule cet encouragement qu’elle partage avec « tous les acteurs de la lutte antitabac du Cameroun. Un encouragement à continuer » car précise-t-elle, « Notre objectif est d’avoir un Cameroun qui soit protégé des maladies liées au tabac. C’est une tâche ardue, une tâche de longue durée. Après ce prix, j’espère que toute l’équipe qui est avec moi va se sentir galvaniser comme je le suis ».

Avant d’ajouter : « Nous allons poursuivre le combat pour un Cameroun sans fumée, pour l’interdiction de la publicité, pour une loi nationale antitabac et surtout pour la protection des jeunes contre les méfaits du tabagisme ». Dans son combat, Dr Flore Ndembiyembe et la C3t bénéficie de nombreux soutien à l’instar de celui institutionnel du Bureau national de l’Oms, représenté à cette cérémonie par Dr Jean Baptiste Roungou, représentant de l’Oms au Cameroun « et du ministère de la Santé publique », tient-elle à ajouter. « Mais grâce aux actions que nous menons, nous espérons encore un peu plus grâce à cette distinction […] car la lutte contre le tabac est une lutte internationale. On ne peut pas réussir dans un pays pendant que les autres sont encore sous l’effet de l’industrie ».

En 20 ans de carrière dans ce domaine risqué, elle a réussi à mobiliser autour de son idéal de nombreux acteurs de la lutte dont le réseau Oxygène au niveau de l’Assemblée nationale et la société civile aussi.

  • Partager