Manimben Tombi Dit Le Lion Noir : Un Heros Dans Les Oubliettes

Manimben Tombi Dit Le Lion Noir : Un Heros Dans Les Oubliettes

  • Source : Langues et cultures mbamoises
  • 09 Feb 2018
  • 486

Manimben yi Tombi, redoutable guerrier, ancien Munen (chef supérieur)des Banen est l’un des pères du nationalisme camerounais, à travers sa résistance contre la pénétration coloniale des Allemands dans la région de Ndikiniméki. Son courage,sa bravoure et son opiniâtreté lui ont valu d’être comparé au plus dangereux des félins le lion ; mais également ont inspiré les armoiries des Forces Armées camerounaises et ceux du patronyme « Lion indomptable du Cameroun. »

Né vers 1840 à Ndikiniméki, Manimben succéda à son père Tombi. C’est de ce dernier qu’il hérita son esprit de conquérant et de guerrier. Il entreprit des guerres punitives pour venger ce dernier qui le lui avait demandé sur son lit de mort. La succession se passa à une période de grandes mutations sociales et économiques, car coïncidant avec la pénétration de colons allemands sur le territoire camerounais.

Manimben constitua une armée aux pouvoirs mystiques et défia les troupes allemandes conduites par Hans Dominik, qui voulurent pénétrer dans sa contrée. Trois ans durant, (1906-1909) Manimben Tombi résista à la pénétration allemande. Cette farouche résistance lui valut inévitablement les inimitiés de l’administration coloniale, décidée à le mettre aux arrêts. La première version relate que Manimben ne fut vaincu que par la trahison de sa femme qui le livra pour sauver son frère enlevé par l’expédition allemande.

Nous nous contenterons de la deuxième version qui nous parait plausible ; celle de Madeleine Anakanouwe, la dernière fille de Bagneki Tombi chef du village Etoundou, frère ainé de Manimben. Elle déclare « Le chef Douala envoya un émissaire auprès de Manimben ; conseillant ce dernier de résister aux Allemands. » En fait, l’administration allemande soupçonnait les chefs Douala de chercher à soulever les chefs supérieurs de l’intérieur du pays. Son arrestation coïnciderait avec de celle de Rudolph Douala Manga Bell.

Transféré à Douala via Yabassi, Manimben donna du fils à retordre à la garde qui l’escortait et son séjour dans la prison n’était pas de tout repos pour ses geôliers. L’histoire relate qu’en cours de route on a voulu l’exécuter mais à chaque fois qu’on tirait sur lui aucune balle ne l’atteignait, il disparaissait et c’est le lion qui à sa place rugissait.

Pendant le voyage, il entreprit une grève de la faim jusqu’à son arrivée à Douala. C’est de la prison qu’il livra le secret de sa puissance indomptable, la ficelle-fétiche qui était attachée à son gros orteil du pied droit qui, une fois coupée dissipa son invulnérabilité. L’indomptable Lion-Noir succomba sous les balles des Allemands. De même les historiens pensent que c’est le 8 Aout 1914 qu’il fut exécuté avec Douala Manga Bell ; le même jour Martin Paul Samba à Ebolowa et Madona à Grand-Batanga subissaient le même sort.

Face à cette mort héroïque les Allemands le baptisèrent Le Lion Banen. Ce lion qui serait l’emblème des Forces Armées Camerounaises. Le Lion indomptable nom que porte chaque joueur des équipes sportives nationales du Cameroun. Manimben Tombi a marqué d’une empreinte indélébile son passage à la chefferie traditionnelle Banen. De nombreux observateurs s’accrochent aujourd’hui à dire de lui qu’il fut l’une des grandes figures du nationalisme camerounaise. Le saviez-vous? Il peut donc à juste titre être présenté comme un héros national.

  • Partager