Association des banen du benelux

NIKOUTOU : Le maire menacé de mort
NIKOUTOU : Le maire menacé de mort
NIKOUTOU : Le maire menacé de mort
NIKOUTOU : Le maire menacé de mort
NIKOUTOU : Le maire menacé de mort
NIKOUTOU : Le maire menacé de mort
NIKOUTOU : Le maire menacé de mort
NIKOUTOU : Le maire menacé de mort
NIKOUTOU : Le maire menacé de mort
NIKOUTOU : Le maire menacé de mort
CAMEROUN-NIKOUTOU : Le maire menacé de mort

NIKOUTOU : Le maire menacé de mort

Alex Zambo 17 Dec 2015

Bieteke Joseph Georges Christian a dénoncé les tripatouillages orchestrés par le président de la commission de supervision, Jean Pierre Kedi, son vice l’honorable Mandio Peter Williams et le colonel à la retraite Barnabas Enanga au tour des opérations de renouvellement des bureaux des organes de base du Rdpc dans le Mbam et Inoubou IV C.

Le téléphone du maire de la commune de Nitoukou n’arrête plus de crépité depuis la publication de ses dénonciations dans le Journal l’Epervier dans son édition 511 paru le mardi 15 décembre 2015. Bieteke Joseph Georges Christian, candidat malheureux aux élections à la tête de la section a perdu le sommeil. Les auteurs de la magouille électorale qui a conduit à l’élection des pseudos militants multiplient des menaces de mort en son endroit à travers des coups de fils anonymes. Certains dont les voix auraient été identifiées lui promettent l’enfer pour avoir tenté de dénoncer par le biais des requêtes introduites au comité central les tripatouillages qui ont été orchestrés pendant le scrutin. Sa famille et luimême ne se sentiraient plus en sécurité. Dans les rangs de ses partisans, la tension est montée d’un cran. Ceux-ci estiment qu’ils ne laisseront personne ôter la vie à leur maire dont le bilan à la tête de la mairie fait de lui l’un des meilleurs maires que cette commune n’ait jamais connu.

Lui-même se dit déterminé à ne pas céder aux intimidations arguant que le combat qu’il mène est pour l’avenir du parti politique de son choix le Rdpc. Pour le maire, mettre à la tête de cette section des personnes impopulaires, élues par le biais de la fraude, réduit considérablement les chances du parti du flambeau de remporter avec brio les prochaines consultations électorales au regard de la percée des partis politiques de l’opposition. Son combat, affirme-til, est de doter au parti de véritables responsables à même de mobiliser, de rassembler et d’assurer les victoires futures au Rdpc. Ceci passe soit par une reprise des élections ou encore l’annulation et la mise à l’écart de responsables élues grâce à la fraude. Aujourd’hui, les requêtes sont sur la table du comité central et attendent de voir la suite à réserver à cette scabreuse affaire qui remet en cause les opérations de renouvellement des bureaux des organes de base. La tension reste perceptible.

La genèse de l’affaire

En effet, selon le procès-verbal des élections, la liste conduite par le président élu Ndjiké Bakaliguin compte de nombreux membres dont les démêlés avec la justice constituent un motif de disqualification. Malheureusement, la liste a été validée et déclarée élue malgré ces irrégularités. Le président de la sous-section de Nitoukou 12, le nommé Omboune Jean Gaston serait un repris de justice. Dans la sous-section de Nitoukou 1, une tentative de bourrage des urnes par la commission de supervision contre la liste du maire a été mise à nu. A Nitoukou 9, le colonel à la retraite Enanga Barnabas, nouveau militant, se serait posté devant l’entrée du bureau de vote de l’ouverture à la fermeture. Il aurait demandé aux militants de sortir du bureau de vote avec les bulletins de vote de couleur blanche appartenant à la liste conduite par le maire contre récompense. Dans la soussection Nitoukou III, basée à la chefferie de Néboya, les enveloppes auraient été rajoutées par deux fois vers la fin du scrutin.

A la sous-section de Nitoukou V, le représentant de la liste conduite par le maire affirme avoir été chassé du bureau de vote avant le décompte final des voix. Durant le déroulement du vote, des sources affirment que le candidat à la section aurait parcouru des bureaux de vote à moto pour passer l’information selon laquelle la liste conduite par le maire a été disqualifiée. De nombreux partisans ont aussitôt jeté l’éponge se disant que cela ne servait plus à rien d’aller voter. Pourtant, il s’agissait là, selon les affidés du maire, un plan bien ficelé par ses adversaires pour décourager l’engouement manifesté par certains militants à aller exprimer leur choix en faveur du maire. Mis au courant, le maire a dû parcourir lui aussi les différents bureaux de vote pour démentir cette information invitant ainsi ses partisans à aller voter. Mais il se faisait tard. Certains étaient déjà retournés dans leurs maisons.

Bien avant le scrutin du 19 novembre 2015, l’association des chefs traditionnels  de l’arrondissement de Nitoukou a saisi le président de la sous-commission électorale de la section de Mbam et Inoubou IV C par courrier le 20 octobre 2015. L’objet de cette correspondance portait sur la candidature à la tête de la section Rdpc. Les chefs traditionnels qui avaient déjà eu les prémices des conséquences irréversibles que pourront engendrer les élections ont voulu ramené les deux candidats à la section autour d’une table afin de composer une liste unique. Le président de la sous-commission a été invité à prendre part à ces travaux afin de préserver la paix et la stabilité non seulement entre les militants, mais aussi, dans l’ensemble de l’arrondissement. Ladite rencontre s’est tenue le 25 octobre 2015 à la chefferie de Ndekeyap. Au cours de cette réunion à laquelle ont pris part 16 chefs traditionnels, le candidat Indjike Bakaliguin Pascal Delmas, président sortant de la sous-section de Nitoukou I a brillé par son absence.

L’association a décidé après constat de l’échec de la concertation d’apporter son soutien à la liste conduite par Bietéké Joseph Georges Christian, maire de la commune et candidat à la section. Toutefois, selon les informations contenues dans le procès- verbal ayant sanctionné les travaux, les chefs traditionnels ont recommandé au candidat de continuer à privilégier le dialogue pour favoriser l’émergence d’une équipe de responsables loyaux, fidèles, compétents, humbles et d’oeuvrer pour la composition des listes Ojrdpc, Ofrdpc et Rdpc qui doivent tenir compte des 12 nouvelles soussections et des particularités sociologiques à la localité. Le candidat aurait plutôt choisi de faire bloc avec l’ancien maire Peter Williams Mandio pour envisager des méthodes permettant de mettre hors course la candidature du maire à la section Rdpc. Nous y reviendrons

Espace Membre

Enregistrement & Mot de passe oublié

Prochaine réunion 29-Apr-2017 à 17H00

Vidéo
liens utiles

Réclame

Actuellement en ligne

Mot de passe oublié
Enregistrement