Association des banen du benelux

Ndikiniméki : Le Rdpc prend un autre coup
Ndikiniméki : Le Rdpc prend un autre coup
Ndikiniméki : Le Rdpc prend un autre coup
Ndikiniméki : Le Rdpc prend un autre coup
Ndikiniméki : Le Rdpc prend un autre coup
Ndikiniméki : Le Rdpc prend un autre coup
Ndikiniméki : Le Rdpc prend un autre coup
Ndikiniméki : Le Rdpc prend un autre coup
Ndikiniméki : Le Rdpc prend un autre coup
Ndikiniméki : Le Rdpc prend un autre coup
CAMEROUN-Ndikiniméki : Le Rdpc prend un autre coup

Ndikiniméki : Le Rdpc prend un autre coup

Jean-Philippe Nguemeta 27 Nov 2015

Seule l’intervention du préfet a permis aux militants de libérer la voiture transportant les urnes restées bloquées à Ndokohok pendant une nuit.

Il fallait s’y attendre depuis l’annonce des opérations de renouvellement des organes de base de ce parti. Que d’irrégularités constatées et portées à l’attention de la hiérarchie du parti en charge de ces opérations, depuis la commission départementale de coordination jusqu’au Comité Central, en passant par la commission régionale de suivi. En l’absence de la régularisation des opérations dans cette localité conformément à la circulaire commise par le président Paul Biya, président national du Rdpc, les militants ont décidé dans la nuit de mardi à mercredi dernier d’exprimer leur désolation. Seule l’intervention du préfet hier matin a permis aux militants de libérer la voiture transportant les urnes restée bloquée à Ndokohok pendant une nuit.

Et pour cause, les menaces et la disparition des listes de certains comités de bases. Un militant de cette section explique qu’ « A Ndokohok par exemple, deux listes des comités de base ont disparu entre les mains de la commission en charge des opérations à Ndikiniméki », commission conduite par le Sénateur Anon Adibimé. Un autre militant ajoute que « Le comble est la distraction des urnes à un moment des élections dans cette sous-section au prétexte que le dépouillement se ferait ailleurs ». Ne pouvant continuer à supporter ces injustices, « les populations se sont opposées farouchement à cette décision du président de la commission qui frisait la corruption et laissait entrevoir la fraude ». Visiblement en faveur de Thomas Dupont Obiegni Maire candidat tête de liste à la section Rdpc Mbam et Inoubou IV, ces militants se sont farouchement opposé hier aux résultats tripatouillés. Le cas de Ndokohok constitue la preuve que la Rdpc va mal à Ndikiniméki.

Maintien de la voiture transportant les urnes Fait grave. La voiture de monsieur le Sous-préfet qui portait les urnes truquées a été immobilisée par les populations qui ont selon les informations recueillies dans cette localité, maintenue sur place dans la nuit de mardi à mercredi jusqu’au matin. L’un de ces veilleurs s’est confié hier en ces termes : « Nous sommes tellement déçus que nous n’avons plus confiance à aucun membre de la commission. La distraction des listes des comités de base justifie de la mauvaise foi de ces gens qui bénéficient de a confiance de la hiérarchie du parti » camer.be, a-t-il martelé. Selon une autre source digne de foi « C’est au petit matin que le préfet du Mbam et Inoubou a pris une décision pour faire libérer la voiture. Le Sénateur Anon Adibime et le sous-préfet sont partis pour une destination inconnue afin de procéder au dépouillement et promulguer les résultats qui leur conviennent » En attendant les résultats de cet autre dépouillement, le maire candidat tête de liste joint au téléphone hier a décliné sa responsabilité dans l’enregistrement et la promulgation de ces autres résultats fantaisistes et tripatouillés. Pour lui, « le dépouillement obéit à une logique, il doit se faire devant les électeurs et les candidats ou leurs représentants ».

Les militants estiment que Bessoubel veut s’installer à la section par tous les moyens, embarquant dans sa logique tous les membres de la commission y compris le Sous-préfet. Pour l’instant, le Thomas Dupont Obiegni n’entend pas s’arrêter en si bon chemin dans la dénonciation des fraudes électorales qui ont meublé ce processus depuis l’annonce du renouvellement des organes de bases du RDPC au Cameroun. En rappel, les élections qui ont eu lieu au foyer municipal de Ndikiniméki jeudi dernier étaient de l’avis de plusieurs militants de cette localité entachés d’irrégularités (l’intimidation des électeurs, disqualification sans justification de certains parce qu’appartenant à certaines tribus). Pour preuve selon nos sources, les cartes de certains électeurs fils des tribus haoussas et bamileke suscitées ont été confisqués ou interdites d’usage.

Espace Membre

Enregistrement & Mot de passe oublié

Prochaine réunion 25-Mar-2017 à 17H00

Vidéo
liens utiles

Réclame

Actuellement en ligne

Mot de passe oublié
Enregistrement